Zones les plus préoccupantes

Motif de préoccupation

Le conflit a interrompu sévèrement le commerce, l’accès humanitaire, et les moyens d’existence. Des conditions macroéconomiques très pauvres limitent l’accès des ménages aux marchés.

Current Observations

Une évaluation rapide de la sécurité alimentaire en septembre en Kapoeta Orientale a révélé que beaucoup de ménages n’ont pas encore récolté les cultures de la première saison. Les résultats d’une situation d’urgence (IPC Phase 4) existent.

Motif de préoccupation

Le conflit Boko Haram continue à causer des importantes perturbations des moyens d’existence dans le nord-est. Une bonne partie de la population, principalement localisée dans l’État de Borno, reste fortement dépendante de l’assistance humanitaire pour son accès à l’alimentation.

Current Observations

Les prix des aliments de base dans le Nord-Est restent très élevés. À Maiduguri, dans l’Etat de Borno, les prix du maïs, du riz, et du sorgho en septembre 2017 ont augmenté de 140 pourcent comparativement à septembre 2015. Le prix du mil a, quant à lui, augmenté de 190 pourcent.

Motif de préoccupation

Le conflit a réduit les revenus, et les prix des aliments restent élevés. L’accès aux aliments est inadéquat pour de nombreux ménages pauvres.

Current Observations

Les médias rapportent que le paiement des salaires de l’Etat a repris dans certaines parties de Ta’izz, mais ces paiements se font avec beaucoup de retard et de manière très aléatoire.  

Motif de préoccupation

La saison Gu d’avril à juin 2017 a été largement au-dessous de la moyenne, et la saison Deyr d’octobre à décembre 2017 est prévue pour être au-dessous de la moyenne. Cela fait suite à des importants déficits pluviométriques enregistrés en 2016 pour les deux saisons Gu et Deyr.

Current Observations

Selon les estimations de pluies du système de suivi à distance, la majorité des zones de la Somalie a reçu moins de 25mm pendant les deux premières semaines d’octobre avec comme conséquence des déficits de 10-25mm en début de la saison.  

Motif de préoccupation

Une sécheresse sévère au cours de la dernière année a entraîné de grandes pertes de bétail dans la Région Somali de la Éthopie, ce qui a réduit sévèrement l’accès des ménages aux aliments et aux revenus.

Current Observations

Les premières pluies du Deyr (octobre à décembre) ont été faibles et sporadiques, mais un peu supérieures à la moyenne, dans une bonne partie de la région Somali pendant les deux premières semaines d’octobre, selon les estimations de pluie obtenues par satellite.  

Autres zones de préoccupation

Motif de préoccupation

Les longues pluies de 2017 ont marqué la deuxième saison consécutive de sécheresse dans la majorité des zones pastorales et les zones d’agriculture marginale, lesquelles ont affecté la productivité de bétail et la production agricole.

Current Observations

Les pluies hors saison dans les zones pastorales de l’Ouest ont amélioré la disponibilité de l’eau et du fourrage, mais il est improbable que les courtes pluies d’octobre à décembre, prévues pour être au-dessous de la moyenne, mènent à des améliorations similaires dans le nord-est.

Motif de préoccupation

Le conflit dans la province de Kasaï-Central en cours depuis août 2016, a causé des déplacements et a affecté la capacité des ménages à accéder à leurs moyens d’existence.

Current Observations

La taille de la population déplacée de la région de Kasaï est toujours estimée à 1.4 millions de personnes, malgré le retour d’environ 490,000 personnes à la région.

Motif de préoccupation

Le conflit généralisé, la faible production hivernale des cultures de base et la faiblesse des marchés de travail occasionnel sont les principales causes de l’insécurité alimentaire aiguë, prévue pour être plus intense en début d’année 2018 qu’elle ne l’était pendant la période de soudure précédente.

Current Observations

Les provinces avec une production hivernale importante qui ont subi de lourdes pertes à cause de la sécheresse de 2017 incluent Takhar, Balkh, Badakhshan, Samangan, Jawzjan, Baghlan, Sar-i-Pul, et Ghor.

Zones les plus préoccupantes

Pays ou région Motif de préoccupation Current Observations
Sud Soudan

Le conflit a interrompu sévèrement le commerce, l’accès humanitaire, et les moyens d’existence. Des conditions macroéconomiques très pauvres limitent l’accès des ménages aux marchés.

Une évaluation rapide de la sécurité alimentaire en septembre en Kapoeta Orientale a révélé que beaucoup de ménages n’ont pas encore récolté les cultures de la première saison. Les résultats d’une situation d’urgence (IPC Phase 4) existent.

Nigéria

Le conflit Boko Haram continue à causer des importantes perturbations des moyens d’existence dans le nord-est. Une bonne partie de la population, principalement localisée dans l’État de Borno, reste fortement dépendante de l’assistance humanitaire pour son accès à l’alimentation.

Les prix des aliments de base dans le Nord-Est restent très élevés. À Maiduguri, dans l’Etat de Borno, les prix du maïs, du riz, et du sorgho en septembre 2017 ont augmenté de 140 pourcent comparativement à septembre 2015. Le prix du mil a, quant à lui, augmenté de 190 pourcent.

Yémen

Le conflit a réduit les revenus, et les prix des aliments restent élevés. L’accès aux aliments est inadéquat pour de nombreux ménages pauvres.

Les médias rapportent que le paiement des salaires de l’Etat a repris dans certaines parties de Ta’izz, mais ces paiements se font avec beaucoup de retard et de manière très aléatoire.  

Somalie

La saison Gu d’avril à juin 2017 a été largement au-dessous de la moyenne, et la saison Deyr d’octobre à décembre 2017 est prévue pour être au-dessous de la moyenne. Cela fait suite à des importants déficits pluviométriques enregistrés en 2016 pour les deux saisons Gu et Deyr.

Selon les estimations de pluies du système de suivi à distance, la majorité des zones de la Somalie a reçu moins de 25mm pendant les deux premières semaines d’octobre avec comme conséquence des déficits de 10-25mm en début de la saison.  

Éthiopie

Une sécheresse sévère au cours de la dernière année a entraîné de grandes pertes de bétail dans la Région Somali de la Éthopie, ce qui a réduit sévèrement l’accès des ménages aux aliments et aux revenus.

Les premières pluies du Deyr (octobre à décembre) ont été faibles et sporadiques, mais un peu supérieures à la moyenne, dans une bonne partie de la région Somali pendant les deux premières semaines d’octobre, selon les estimations de pluie obtenues par satellite.  

Autres zones de préoccupation

Pays ou région Motif de préoccupation Current Observations
Kenya

Les longues pluies de 2017 ont marqué la deuxième saison consécutive de sécheresse dans la majorité des zones pastorales et les zones d’agriculture marginale, lesquelles ont affecté la productivité de bétail et la production agricole.

Les pluies hors saison dans les zones pastorales de l’Ouest ont amélioré la disponibilité de l’eau et du fourrage, mais il est improbable que les courtes pluies d’octobre à décembre, prévues pour être au-dessous de la moyenne, mènent à des améliorations similaires dans le nord-est.

RDC

Le conflit dans la province de Kasaï-Central en cours depuis août 2016, a causé des déplacements et a affecté la capacité des ménages à accéder à leurs moyens d’existence.

La taille de la population déplacée de la région de Kasaï est toujours estimée à 1.4 millions de personnes, malgré le retour d’environ 490,000 personnes à la région.

Afghanistan

Le conflit généralisé, la faible production hivernale des cultures de base et la faiblesse des marchés de travail occasionnel sont les principales causes de l’insécurité alimentaire aiguë, prévue pour être plus intense en début d’année 2018 qu’elle ne l’était pendant la période de soudure précédente.

Les provinces avec une production hivernale importante qui ont subi de lourdes pertes à cause de la sécheresse de 2017 incluent Takhar, Balkh, Badakhshan, Samangan, Jawzjan, Baghlan, Sar-i-Pul, et Ghor.

.

Nos partenaires

Le Réseau des systèmes d’alerte précoce contre la famine est l’un des principaux prestataires d’alertes précoces et d’analyses de l’insécurité alimentaire. Constitué par l’USAID en 1985 pour aider les décideurs à planifier pour les crises humanitaires, FEWS NET fournit des analyses factuelles  concernant quelque 35 pays. Les membres des équipes de mise en œuvre incluent la NASA, la NOAA, le département américain de l ‘Agriculture (USDA) et le gouvernement des États-Unis (USGS), de même que Chemonics International Inc. et Kimetrica. Vous trouverez d’autres informations sur notre travail.

  • USAID Logo
  • USGS Logo
  • USDA Logo
  • NASA Logo
  • NOAA Logo
  • Kilometra Logo
  • Chemonics Logo